Musicothérapie

La musicothérapie, c’est quoi ?

C’est une thérapie interactive qui passe par le terrain de jeu sonore.

Le patient et le thérapeute entrent en relation en jouant ensemble sur des instruments faciles d’accès, vocalisent ou écoutent ensemble une musique, ce qui permet d’exprimer ses émotions souvent plus aisément qu’avec des mots. 

Il n’y a pas besoin de savoir jouer ou chanter pour faire une musicothérapie.

La formation en musicothérapie est une formation conséquente qui s’effectue
sur plusieurs années à mi-temps, après une première formation et expérience
dans un métier afférent.

Un Diplôme fédéral d’Art-thérapie spécialisation musicothérapie, délivré
par l’OdA ARTECURA, lui apporte une plus grande reconnaissance au sein des
institutions de soins comme des assurances maladie complémentaires.

« …La musique permet de réaliser l’inconcevable, de rendre l’inouï perceptible, d’exprimer l’indicible. A travers leurs représentations musicales, les processus psychiques prennent forme, deviennent compréhensibles et peuvent être modifiés et réorganisés à titre expérimental dans le cadre protégé de la thérapie. Ce qui a été testé et réorganisé au cours de la thérapie peut ensuite être adapté à la vie quotidienne…. »

Extraits du site de l’Association professionnelle suisse de musicothérapie

La musique, pourquoi ?

La musique est un langage archaïque, d’avant les mots et qui nous parle profondément, depuis la nuit des temps. 

Elle est issue de sensations et d’émotions fondamentales et permet de les exprimer de façon spontanée. 

La musique apporte un soutien et un lien incomparables dans la relation à autrui et à soi-même, elle nous aide à ouvrir des chemins vers nos espaces intérieurs.

 

La musicothérapie, comment ça marche ?

Les sons et la musique passent par le cerveau émotionnel avant d’être analysés par le cortex. 

Ils touchent plus de parties de notre cerveau que les mots. 

Ils nous procurent un lien avec nos émotions souvent plus direct que les mots, car au niveau non-verbal. 

Jouer ou vocaliser, avec le soutien du thérapeute, comment sonne pour soi une situation, une émotion, une relation permet de la découvrir sous un aspect renouvelé. C’est une sorte de traduction sonore de ce que nous vivons.

Jouer ou vocaliser ensemble permet également de ressentir la relation thérapeutique de façon plus profonde qu’un dialogue uniquement verbal. Nos émotions exprimées par le chemin des sons se révèlent plus tangibles, plus concrètes. Elles peuvent apparaître sous un aspect plus positif et nous font alors moins peur.

Ecouter ensemble une musique choisie sur mesure permet également d’entendre des parties de soi, de les laisser se révéler véritablement et découvrir ainsi des ressources en soi insoupçonnées.

La musique est un formidable espace de projection des émotions et souvenirs.

Est-ce qu’on doit savoir jouer d’un instrument ou chanter ?

Non, Il n’y a pas besoin de savoir jouer d’un instrument ou chanter pour faire une musicothérapie. Le jeu des instruments est intuitif, ainsi que le chant. 

Peut-on parler pendant une musicothérapie ?

Dans une musicothérapie, les mots sont également bienvenus lorsqu’ils permettent de prendre conscience du processus, qu’ils précisent le ressenti. D’ailleurs, la mélodie et le rythme de la parole participent déjà de l’expression sonore.

Comment se déroule une séance de musicothérapie ?

La/le musicothérapeute utilise diverses techniques selon les besoins de la personne et sa problématique :

  • il peut être proposé à la personne d’exprimer son état du moment ou d’écouter comment « sonne » pour elle une situation ou une émotion et de traduire cela par le jeu d’instruments de musique faciles d’accès ou avec la voix. Le but n’est pas de créer une oeuvre musicale, mais plutôt, au travers de sons, de musique « brute », d’exprimer son propre ressenti, en étant soutenu musicalement par la/le musicothérapeute, ce qui permet de percevoir autrement la situation, l’émotion exprimée. On appelle cette façon de procéder « musicothérapie active » ;
  • il peut être proposé à la personne d’exprimer son ressenti à l’écoute d’extraits musicaux choisis par la/le musicothérapeute. La musique écoutée devient espace de projection, soutien à l’expression de soi. On appelle cette façon de procéder « musicothérapie réceptive ».

Ces techniques peuvent être combinées, lors d’une musicothérapie, avec d’autres approches complémentaires comme l’usage thérapeutique de la voix, la création de chansons, le massage sonore,… 

En tant que musicothérapeute orientée vers cet instrument humain complexe qu’est la voix, je propose effectivement souvent celle-ci comme voie d’accès privilégié à l’expression et découverte de soi, voir …

La musicothérapie, pour qui ?

La musicothérapie s’adresse à tous les âges, du chant prénatal à l’accompagnement en fin de vie et ne demande aucune formation musicale ni aptitude musicale spéciale. 

Elle peut intervenir dans les domaines suivants:

  • médecine psychosomatique :
    troubles dus au stress, insomnies, troubles somatiques dus à des conflits émotionnels inter/intra personnels 
  • apprentissage : difficultés d’apprentissage, manque de confiance en soi, de concentration, difficultés de communication, problématiques HPI
  • soutien et prévention lors de passages difficiles : crises familiales, divorce, deuil 
  • psychiatrie y compris pédopsychiatrie et psychogériatrie : dépression, anxiété, troubles autistiques, …
  • maladies de dépendance et troubles de l’alimentation :
    alcoolisme, toxicomanie, anorexie, boulimie 
  • réhabilitation 
  • rééducation psychosensorielle  
  • soins palliatifs 

Les contre-indications à la musicothérapie sont quasi inexistantes, à part peut-être l’amusie (anomalie génétique ou neurologique dans laquelle la musique n’a pas de sens et est perçue comme un bruit désagréable)

Spécialisations du cabinet Envol en Voix

Le cabinet Envol en Voix s’est spécialisé dans l’accompagnement en cas de …

  • troubles d’expression vocale, par ex. manque de confiance en soi, difficulté à s’exprimer en public ou d’accepter sa voix
  • troubles liés au stress et à l’anxiété telles que suites de burn out, mauvaise gestion du stress, troubles du sommeil, passage de vie difficile
  • troubles liés à un acouphène, une hyperacousie
  • troubles relationnels
  • chant prénatal : la voix comme merveilleux instrument de présence à soi et à la communication intra- et extra-utérine avec le bébé

Modalités pratiques et financières

Les séances de musicothérapie Envol en Voix ont lieu individuellement. Elles sont remboursées par certaines caisses maladie complémentaires. Se renseigner directement auprès de l’assurance concernée. 

Le tarif de base est en principe de 144.- pour une séance individuelle de 60 minutes ou de 120.- pour une séance individuelle de 50 minutes.

Les traitements sont de durées variables et décidés d’entente avec la personne et éventuellement avec son médecin traitant. 

En cas de mesures d’intervention précoce ou de réhabilitation OCAS (Office cantonal des assurances sociales, une mesure peut être proposée par le conseiller OCAS attitré.

En cas de rente ou de demande de rente OAI, Pro Infirmis peut proposer un financement de séances de musicothérapie. La demande doit être faite par la personne elle-même. 

Affiliations

RME – ASCA – EGK – ASMT – ARTECURA

Témoignages

Si la musique nous est si chère, c’est qu’elle est la parole la plus profonde de l’âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur.

  - Romain Rolland

Foire aux questions

Non, il n’y a pas besoin de savoir jouer d’un instrument. Au contraire, lorsque l’on a trop l’habitude de jouer d’un instrument, il peut être difficile de jouer aussi spontanément que sans savoir jouer du tout.

Non, aucun besoin de savoir chanter. L’exploration de la voix se fait sans aucune attente de performance.

En général non, il n’y a aucun besoin d’écouter régulièrement de la musique. Mais lors de traitement spécifique d’écoute en cas d’acouphène ou d’hyperacousie ou encore d’apprentissage à mieux gérer le stress

De nombreuses études scientifiques attestent que la musicothérapie est efficace dans énormément de situations de vie. 

L’immense force de la musicothérapie est de passer par le non-verbal pour (re)vivre des émotions restées enkystées dans le cerveau émotionnel et de pouvoir enfin les intégrer et vivre plus librement. La communication non-verbale est celle que nous avons tous vécue avant nos 2 ans, soit avant la parole (et vivons également constamment, souvent sans en être conscient). Passer par ce mode de communication permet de remettre en mouvement des parties de soi bloquées pendant notre toute première enfance ou ensuite dans notre vie.

En tous les cas, jouer ou chanter ensemble sans souci de performance procure un soutien, une liberté et un plaisir souvent inconnus. Et une perception de soi-même en relation avec autrui renouvelée.

Le tarif est de 144.-/60 minutes ou de 120.- pour 50 minutes, selon les recommandations de notre association professionnelle suisse ASMT/SFMT

Un bon nombre d’assurances maladie complémentaires remboursent une partie des séances de musicothérapie, si elles sont données par un thérapeute affilié au RME ou à l’ASCA. Certaines assurances, comme la Visana, demandent en outre à chaque thérapeute de s’inscrire et remplir un dossier d’acceptation. 

Le mieux est donc de se renseigner avant d’entreprendre les démarches vers un thérapeute.

Si l’on est rentier OAI, par exemple, il est possible de demander à Pro Infirmis de rembourser des séances de musicothérapie. La démarche doit être effectuée par la personne elle-même. 

Dans certains cas, un soutien financier pour bénéficier d’une musicothérapie peut être demandé à une Fondations privée, mais la demande doit être alors effectuée par l’institution où travaille ou vit la personne.